Les danses latines et afro-cubaines

Les danses latines et afro-cubaines, sont nés de lieux différents qui sont chargées d'histoire.

Des rites, des croyances, représentant un art de vivre ancré dans la culture locale.

Je transmets à mes élèves "l'esprit" de chacunes d'elles.

Un danseur s'épanouit en laissant s'exprimer sa sensibilité et ses émotions.

 

Salsa Cubaine ou Casino

Entre 1950 et 1956, dans les casinos (Casino Deportivo, Casino La Playa, Casino Spanish) à Cuba où l'on danse de tout (Son, Mambo, Cha-Cha-Cha mais aussi Fox-trot et le Rock'n'Roll) naît une nouvelle manière de danser le Son, dans le temps et non plus en contretemps, le CASINO.

La salsa "cubaine" est appelé "Casino". Il  peut se danser en couple ou en rueda de casino. Le couple se déplace essentiellement en décrivant des cercles successifs. C'est avant tout une danse de la rue, populaire, sociale. La "timba" (style musical) a bien fait une irruption dans les années 90, forme plus dure et plus agressive de salsa mais le casino a maintenu en nombre ses partisans.

 

Suelta

La salsa suelta veut dire "Salsa libre". C'est un mélange rythmique complexe de pas de bases dérivé de différentes danses (salsa, son, rumba, cha cha,...) et d'expression corporelle que vous pouvez réaliser en solo, face à votre partenaire, ou en couple. On retrouve la même chose en "Salsa Portoricaine" mais que l'on nomme "Shines".

Rumba afro cubaine

Cycle Rumba. Métissage d’influences hispaniques et africaines et développée au XIXème siècle dans les provinces de la Havane et Matanzas, la rumba a trois formes : yambu, guaguanco et columbia. Les influences africaines sont évidentes dans les percussions et le jeu d’appel et réponse entre l’homme et la femme dans les formes yambu (plus lente) et guaguanco (très vite), où l’homme essaie de "vacciner" la femme. Bien que dansée entre un homme et une femme, ce n’est pas une danse en couple en tant que telle. La forme columbia, réservée traditionnellement aux hommes, se danse en solo.

Bachata

La bachata est originaire de la République dominicaine. Apparue dans les quartiers défavorisés de Santo Domingo, pendant les années 1960, la bachata a conquis la population dominicaine dans les années 1990.Une multitude de danses ont influencé la bachata, du merengue au boléro. 

La bachata est une danse de couple qui se danse en 4 pas, avec un accent sur le 4ème temps. On peut la danser en position ouverte ou en position fermée, avec des mouvements de hanches. La bachata peut se danser de plusieurs façons, selon la musique, les voix, les accents ... de façon sensuel ou avec des pas rapides par exemple. C'est une des danses les plus simple à apprendre, beaucoup plus simple que la salsa. La bachata a plusieurs variantes : la bachata moderne, dominicaine, sensuel ...

Lady Styling

Développez votre féminité, tout en travaillant la technique et la coordination. Apprenez à maîtriser votre corps et différents pas de danse avec grâce et légèreté.

Développer votre style et à mettre votre touche personnelle dans votre danse. Améliorer votre posture et vos pas de base en travaillant sur l'isolement de vos épaules, de votre cage thoracique, vos bras et vos hanches. Les figures de base seront enrichies et plus élégantes.

L ’enseignement de plusieurs enchaînements de salsa, permet aux danseuses d’être beaucoup plus créatives en style libre et en couple. Ces enchaînements pourront également être utiles dans les chorégraphies pour les danseuses qui désirent faire de la scène. 

Chachacha

C'est une danse cubaine dérivée du mambo. En pleine fièvre du mambo, bien des danseurs ne le pratiquaient pas parce qu'ils considéraient qu'il allait à l'encontre du rythme naturel de la musique. Ceux qui s'adonnaient aux danses sociales critiquaient l'aspect acrobatique et sautillant des mambos rapides, préférant les mouvements fluides caractérisant généralement les danses latines.

En 1953, l'orchestre cubain América agrémenta le bien connu danzon d'un nouveau rythme syncopé. Cela sonnait comme un mambo très lent. Les danseurs cubains exécutaient un petit mouvement de triple hip sur la pulsation lente, qui se transforma progressivement en triple step. Cette danse fit ensuite son entrée en Amérique du Nord et acquit une grande popularité au milieu des années 50. En 1959, le cha-cha-cha était devenu le style le plus en vogue dans les studios de danse.

RUEDA de Casino

S'inpirant des danseurs dans la rue qui pratiquaient "la rueda" (mot espagnol qui signifie "roue" : plusieurs couples dansent en cercle, un meneur chante des mots qui indiquent une passe que tous doivent faire ou bien changer de partenaires, les danseurs de "Casino" vont inventer la RUEDA DE CASINO (ou "baile cubano en grupo") et la danser dans des clubs et casinos de la Havane comme le Club Casino Deportivo, dans les années 50.

La Rueda de Casino est une danse synchronisée de groupe. La Rueda utilise le même type de tours et de pas que le casino. Les figures sont des noms qui sont annoncés par la "Madre". Les couples de danseurs exécutent la figure et la danseuse passe au danseur suivant de la roue.

Son Cubano

Il est à l'origine de toutes les salsa. Il demande style, sobriété, écoute, interprétation. Il s'adresse à des personnes plus attirées par les danses de caractère que par les danses festives. C'est une danse qui dégage calme, "classe" et douceur. La façon que nous avons de placer le pas, la rythmique sur la phrase musicale donne une impression d'une danse très posée et contenue, dans laquelle nous pouvons utiliser des arrêts, des postures, des accentuations. Quand on danse le Son cubain, on prend le temps ; il faut savoir ne pas se précipiter et au contraire étirer le temps qui nous est donné à l'interieur d'un morceau. Le danseur doit savoir être très sobre, pas de déhanché, tout est une question de présence. D'une certaine manière, il se rapproche du tango, pas dans la façon de danser mais par rapport à l'interprétation, l'univers qui s'en dégage.

Salsa con Rumba

 

Discipline s'adressant aux danseurs souhaitant développer leur vocabulaire salsa en intégrant la rumba et la danse afro-cubaine dans leur danse. Travail sur les pas, déplacements de la rumba et l'afro-cubaine, les changements entre la salsa et la rumba, pour bien intégrer la rumba et l'afro-cubaine dans leur danse de salsa. 

Salsa Portoricaine

La salsa "portoricaine", dansé à Porto Rico, New York et Los Angeles, appelé également style "Mambo". Élégante et explosive, elle se rapproche de la danse sportive avec une ligne de danse. Le cours est composé d'une partie "shines" (jeux de pieds en solo) et d'une partie "figures" en couple.

Au niveau de la danse, le mambo n'est pas une création populaire; ce sont des danseurs de cabaret qui en ont créé les pas ensuite repris par le peuple.
Le mambo, mélange de sons afro-cubains et d'influences du jazz new-yorkais, explose à New-York entre les années 1940 et 1960. On retiendra de cette période, le fameux club latino de Manhattan (quartier de New-York), le « Palladium » qui donnera son nom à un style de la danse mambo.

Body move, expression corporelle

Se perfectionner techniquement et maîtriser son corps.
Travaille d'isolation des parties du corps (hanches, genoux, épaules, bras, tête) sur les vibrations, les mouvements saccadés, la souplesse et le relâchement (le lâché prise). Ainsi que sur la précision dans le geste, le contrôle de l'équilibre, des tours et du placement.
Sous forme chorégraphiques, développer la conscience et les repères dans l'espace, en utilisant des changements de direction, de niveaux et d'énergies mais également développer la mémoire. 

Merengue

Il est originaire de la République dominicaine. Au début du XIXe siècle, il est lié au meringue d'Haïti. Il est devenu une forme de danse latine amusante, simple et à la portée de tous.

Cette danse se caractérise par un mouvement de hanches qui balancent de gauche à droite. Comme c'est le cas pour toutes les danses latines, la version originale est rapide et agitée.

Le merengue est joué autant par des groupes folk, avec des instruments comme l'accordéon, la grosse caisse double, et le guayo en métal, que par divers orchestres populaires.

Bien qu'il fit son apparition en Amérique du Nord dans les années 50, le merengue ne fût connu à New York que quelques années plus tard. Des musiciens et chanteurs de renom tels Angel Viloria, Johnny Ventura et Juan Luis Guerra contribuèrent à son succès.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now